Le projet du Balabar

 
 

Lorsque nous avons créé l’association De Bas Étages, nous étions de jeunes étudiants animés par l’envie de développer un projet artistique et culturel autour de la musique. Alors que nous faisions nos premiers pas en tant qu’acteur culturel, nous décidions d’accompagner ceux de jeunes groupes de musique.

Du bureau de l’association à la scène, nous avons toujours été portés par l’envie de développer des aventures collectives (Le Traquenard, ou encore la ZED) et des événements immersifs (Pillow Concerts) où l’espace et la scénographie étaient des acteurs à part entière.

Aujourd’hui, De Bas Etages n’est plus une jeune association. Le temps faisant son oeuvre, elle est désormais portée par les jeunes trentenaires que nous sommes. Nous avons décidé de nous installer dans cette ville, d’y travailler, et d’y écrire un chapitre de nos vies. Il nous a donc semblé nécessaire de faire évoluer le projet artistique et associatif de De Bas Étages en cohérence avec les questionnements qui sont les nôtres aujourd'hui :

Comment imagine-t-on et développe t-on un projet artistique et culturel à l’orée des enjeux économiques, sociaux et environnementaux qui nous concernent tous ?
Quels citoyens, quels acteurs voulons-nous être pour/dans la société, et plus particulièrement, dans notre ville ?


Toutes ces questions et les discussions qu’elles ont engagées au sein de l’association, nous ont amené à créer un nouveau rendez-vous où le collectif sera le maître mot : Le Balabar. Nous organiserons l’édition zéro les 20 et 21 juillet prochains, préfiguration d’un événement plus large qui se déroulera à l’été 2020. Nous esquisserons cette année, les contours de cette nouvelle folie.


Le Balabar, c’est avant tout une fête.
Une fête qui se construit dans une réflexion collective. Un laboratoire artistique qui croise les savoir-faire et les envies de chacun.
Une fête libre, où chaque imaginaire trouvera son champ d’expression.
Une fête qui libère.

Une fête du “pourquoi pas”.
Une fête du “et si jamais”.
Une fête où l’on dira “oui, vas-y”.

Une fête de l’ouverture, de l’accès. Pour tous, par tous.
Une fête dans la Cité. Une fête du respect : de soi, des autres, de ce qui existe, de ce qui n’existe plus et que nous avons la mission de faire revivre. Une fête où l’art, le loisir, la culture populaire, la culture dite “cultivée” se rencontrent. Une fête où l’on participe à ce qu’il y a de plus essentiel : le vivre ensemble. Et évidemment, une fête où l’on danse, un verre à la main et un sourire sur les lèvres.




Retrouvez-nous sur

 

Nous contacter

Copyright © - 2016 DE BAS ETAGES - Design D_air